SILA 2016 : Yasmina Khadra
SILA 2016 : Yasmina Khadra " indésirable "

Alors que la 21ème édition du Salon international du livre d’Alger (SILA) s’ouvre aujourd’hui, les participants à cette manifestation ont constaté l’absence cette année de l’écrivain  Yasmina Khadra, qui ne prendra pas part à cette nouvelle édition du salon qui tient en haleine chaque année des milliers d’amoureux du livre.

En effet, l’auteur de « Ce que le jour doit à la nuit » a expliqué dans un message publié sur facebook lundi 24 octobre qu’il n’allait pas prendre part à l’édition de cette année du SILA, car les organisateurs « n’ont pas jugé utile » de l’inviter.

Ce message de Yasmina Khadra a aussitôt fait réagir des centaines de ses lecteurs qui ont exprimé leur mécontentement vis-à-vis des organisateurs du SILA qui n’ont pas invité leur auteur préféré.

Toutefois, le commissaire du salon international du livre d’Alger, Hamidou Messaoudi, estime qu’il s’agit là d' »un malheureux malentendu » et explique l’absence de Yasmina Khadra de cette 21 édition du salon du livre. « En effet cette année Yasmina Khadra ne sera pas parmi nous au salon, et c’est vrai nous ne l’avons pas invité pour la simple raison que cette nouvelle édition est consacrée à la 3ème génération d’auteurs algériens. Nous avons décidé de donner l’opportunité aux jeunes écrivains et poètes Algériens, dont la plupart n’ont jamais participé au salon du livre d’Alger » a-t-il déclaré en réaction à la polémique provoquée par cette absence.

« Yasmina Khadra est un ami, s’il n’est pas avec nous cette année il le sera l’année prochaine » a conclu Hamidou Messaoudi.

Rappelons que Yasmina Khadra, de son vrai nom Mohammed Moulessehoul, est l’auteur de nombre de romans dont « Ce que le jour doit à la nuit » ,  » Les sirènes de Bagdad » ou encore  » Dieu n’habite pas la Havane » paru au mois d’août aux éditions Casbah.

LAISSER UN COMMENTAIRE