Attaques d'Ouyahia : Les binationaux répondent
Attaques d'Ouyahia : Les binationaux répondent

Les déclarations de Ahmed Ouyahia, ex-chef du gouvernement et actuel chef du cabinet du président de la république et secrétaire général du Rassemblement National Démocratique (RND), reviennent à la scène médiatique via les analyses de l’expert économique et analyste financier Ferhat Ait Ali exprimées dans des déclarations accordées à TSA.

Selon ledit analyste, Ahmed Ouyahia nous dit vrai « Dans les faits, Ouyahia n’a pas tort », confirme l’analyste financier Ferhat Ait Ali. Un tel scénario est inévitable si l’on maintient les transferts sociaux à leur niveau actuel, selon lui. « Il faudra bien faire des économies quelque part » avant d’aller plus loin en invoquant une vague de licenciement sans précédent.

Selon Ferhat Ait Yahia, l’Etat algérien sera confronté à cette situation des 2018 «l’État ne pourra pas se permettre de toucher aux salaires de certaines catégories de fonctionnaires, comme ceux des secteurs de l’éducation, de la santé ou des forces de sécurités (militaires, police…). Il restera ainsi « les maillons faibles », soit les fonctionnaires des collectivités locales. Pour maintenir les effectifs et les salaires des premiers, le gouvernement n’aura d’autre choix que de se séparer de ces derniers».

Pour rappel, lors de l’organisation d’une rencontre avec les cadres et militants de son parti à Tebéssa, c’était le secrétaire général du Rassemblement National pour la Démocratie (RND), Ahmed Ouyahia, qui a mis en garde contre « l’effondrement de l’Algérie si elle maintient cette politique des dépenses sociales élevées« . Un tel effondrement pourrait faire de l’Algérie « l’otage du Fond Monétaire International (FMI) » et la conduire à emprunter « cinq milliards de dollars par année » selon ce qu’il a estimé.

Lire plus : Ahmed Ouyahia met en garde contre « l’effondrement de l’Algérie »

LAISSER UN COMMENTAIRE