Ami d'Ali Haddad : un kabyle de Paris au centre des
Ami d'Ali Haddad : un kabyle de Paris au centre des "magouilles" de l'État français

Alexandre Djouhri, né Ahmed Djouhri de parents kabyles immigrés en France, est un richissime homme d’affaires français qui a gravi les échelons de manière fulgurante depuis les années 1980, pour atterrir dans les cercles très fermés des responsables de l’État français.

Cette homme d’affaires, qui a débuté sa carrière dans « le milieu » parisien au début des années 1980, a réussi grâce à ses ambitions démesurées à accéder au sommet de l’État français, devenant ainsi « l’ami » de politiciens influents, à l’image notamment de Jacques Chirac, Dominique de Villepin ou encore Nicolas Sarkozy.

Ce sont justement ses liens avec l’ancien président français Nicolas Sarkozy qui ont poussé les services de sécurité français, et la presse française par la même occasion, à s’intéresser à lui. Ainsi, Alexandre Djouhri aurait entretenu des liens étroits avec Bechir Salah, ex-directeur de cabinet du colonel Libyen Mouammar Kadhafi, et aurait ainsi servi d’intermédiaire entre la France et la Libye pour des contrats d’armement évalués à plusieurs milliards d’euros, rapporte de journal français « Le Monde ». Mieux encore, Alexandre Djouhri aurait même mis ses comptes bancaires à la disposition de son « ami » Nicolas Sarkozy pour bénéficier d’un financement libyen de sa campagne présidentielle en 2007, selon des informations révélées par le même journal.

Mais les « affaires » d’Alexandre Djouhri ne s’arrêtent pas là, en effet, « Le Monde » ajoute qu’il aurait lui même préparé, de concert avec la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), l’exfiltration de Bechir Saleh et de ses proches en 2012, quelques jours avant l’élection de Hollande à la tête de l’État français, alors que la Libye était en proie à la guerre civile.

Une fois François Hollande élu à la présidence, Alexandre Djouhri prends ses distances avec l’Élysée, car il « ne comprends pas ce pouvoir de gauche » rapporte également « Le Monde » . Visé par une enquête des services de sécurité français dans l’affaire du financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy, il aurait quitté le territoire français et se trouverait, selon les informations révélées par « Le Monde » à Alger, en compagnie de son « ami » et puissant patron des patrons Ali Haddad; une information énergiquement démentie par ce dernier. » Non je ne suis pas avec lui mais je le connais bien, c’est un ressortissant algérien
et un ami  » a-t-il déclaré au journal français.

LAISSER UN COMMENTAIRE