Le député de la wilaya de Béjaïa, Khaled Tazaghart, connu pour ses propos virulents parfois marqués par une touche d’humour, a une nouvelle fois étalé un long réquisitoire contre la politique économique du gouvernement lors de son intervention en marge des débats sur l’avant-projet de loi des finances 2017 à l’APN.

Lors de son intervention, Khaled Tazaghart n’a pas dérogé à son habitude et a descendu en flammes les dispositions de l’avant-projet de loi des finances 2017, qu’il estime être « un brasier qui consumera les poches des citoyens », appelant les députés de l’APN à s’opposer à l’adoption de ladite loi.

Avec une touche d’humour, Khaled Tazaghart est également revenu sur le retard accusé dans la réalisation de la pénétrante autoroutière de Béjaïa. « Est-ce que nous irons manifester en Chine pour que les chinois viennent terminer ce projet ? » s’est-il demandé, avant d’ajouter « Kfan yemcac mazal ur-tekfa ara l’autoroute (Les chats se sont éteints, et l’autoroute n’est pas encore terminée) » en guise de clin-d’œil aux traditions culinaires des chinois chargés de réaliser ladite pénétrante autoroutière.

LAISSER UN COMMENTAIRE