La Fondation du Colonel Amirouche est officiellement lancée
La Fondation du Colonel Amirouche est officiellement lancée

La Fondation portant le nom de l’historique chef de la wilaya III le Colonel Amirouche a été lancée ce matin du samedi au Musée des Moudjahidines de Tizi Ouzou.  

La cérémonie du lancement de cette fondation qui  a enregistré la présence de plusieurs anciens combattants engagés dans l’Armée de Libération Nationale (ALN), à l’image de Djamila Bouhired, le Commandant Azzedine, Ouali Aït Ahmed, Salah Goudjil, ainsi que des personnalités officielles, comme le ministre des Moudjahidines, Tayeb Zitouni, le nouveau wali de Tizi Ouzou, Mohammed Bouderbali, et du Président de l’Assemblée Populaire de la même Wilaya.

Au début de la cérémonie, la salle entière s’était levée pour le chant de l’hymne national, et a ensuite observé une minute de silence à la mémoire des martyrs de la guerre de libération et de la démocratie, elle a été suivie par l’allocution d’ouverture du chargé de la communication de la Fondation, Athmane Bessalem. « Aujourd’hui est née une nouvelle idée conduite par les enfants de notre pays, pour lequel plusieurs martyrs ont consacré leurs vies, pour que vive les générations qui allaient suivre dans la Liberté » a-t-il déclaré.

Ensuite, une chorale du village Awrir Ouzemmour s’est présentée sur la scène pour chanter une chanson patriotique appartenant au regretté Taleb Rabah. Un climat d’émotion a enveloppé la salle pendant ce chant.

Par la suite, le fils unique du Colonel Amirouche, Noredine Aït Hamouda, a été invité à prendre la parole, en énonçant une déclaration lue sur place. « Nous inscrivons notre action (la création de la Fondation du Colonel Amirouche, ndlr) au sein de la société civile, souhaitant que ce projet qui concerne l’intérêt général soit accompagné par toutes les institutions de l’État » déclare-t-il.

Rachid Adjaoud, qui s’est éteint le 18 septembre dernier, a été pressenti Président de la Fondation du Colonel Amirouche

L’ex-député du Rassemblement pour la Culture et la Démocratie (RCD) n’a pas manqué de rendre hommage à plusieurs personnalités ayant marqué l’histoire de l’Algérie, notamment pendant la période coloniale, à l’image du Général-Major Hocine Benmaâlem, absent lors de cette cérémonie « pour des raisons de santé« , Si Saâdi n’At Waâvan, ainsi qu’au Colonel Amirouche, figure de proue de la lutte pour la libération de l’Algérie.

Parmi les personnalités auxquelles le même interlocuteur a rendu hommage, se trouve également l’ancien secrétaire du Colonel Amirouche, feu Rachid Adjaoud qui s’est éteint le 18 septembre dernier et qui a été pressenti au préalable pour présider cette Fondation.

Le fils du Colonel Amirouche a fait appel aux autorités représentées pendant la même cérémonie par le ministre des Moudjahidines pour se pencher sur l’affaire des ossements, non retrouvés jusqu’à aujourd’hui, du Colonel Abderrahmane Mira, mort au champ d’honneur le 6 novembre 1959. ( A suivre l’entretien de la rédaction avec Tarek Mira, fils du Colonel Abderrahmane Mira ).

Avant la clôture de la cérémonie, un autre membre fondateur de ladite Fondation a étalé les objectifs principaux de cette dernière. Ainsi, le travail de la Fondation du Colonel Amirouche ne se limitera pas uniquement au cadre historique, mais touchera également les volets politique et culturel du pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE