Ahmed Ouyahia dubitatif !
Ahmed Ouyahia dubitatif !

Des personnes influentes proches des cercles du pouvoir ne cachent plus leurs inquiétudes quant à un éventuel effondrement de l’économie nationale.

Hier, lors de l’organisation d’une rencontre avec les cadres et militants de son parti à Tebéssa, c’était le secrétaire général du Rassemblement National pour la Démocratie (RND), Ahmed Ouyahia, qui a mis en garde contre « l’effondrement de l’Algérie si elle maintient cette politique des dépenses sociales élevées« . Un tel effondrement pourrait faire de l’Algérie « l’otage du Fond Monétaire International (FMI) » et la conduire à emprunter « cinq milliards de dollars par année » selon ce qu’il a estimé.

Après les déclarations inquiétantes du chef de gouvernement, Abdelmalek Sellal, celles du SG du RND viennent ainsi conforter une série d’inquiétudes enclenchée ces dernières semaines par des hommes politiques faisant partie de la haute sphère de l’État.

Toutefois, ces mises en garde des porte-voix du pouvoir qui ne cachent plus leurs inquiétudes quant à un avenir « difficile » de l’État, viennent se heurter à d’autres déclarations qui se veulent, elles, plus rassurantes, à l’image de celles du ministre de l’intérieur Noureddine Bedoui qui tient toujours à rassurer que l’économie nationale est encore loin de la ruine.

3 Commentaires

  1. Noureddine Bedoui, c’est pas lui qui a dit il y a pas longtemps que l’algérie n’a plus d’argent et qui a été recadré… C’est coco, le recadrage c’etait il y 2 mois, maintenent il faut te re-recadrer.. car tous les mois l’algérie perd 1 milliards presque 8 depuis le début de l’année…
    La fin est proche, vous croyez quoi a père noel? vous pensiez que la rente allait durer éternellement et que vous alliez profiter de la belle vie sans travailler?
    Vous avez conduit ce pays dans le mur, j’espère juste que vous serez les 1er écrabouillés !

  2. L’Histoire se répète toujours, c’est le peuple qui va payer les pots cassés comme en 1988, ils se sont accaparés des registres de commerces (importations)et la ventes des entreprises par des crédits bancaires a taux 0 intérêts . Aujourd’hui les liquidateurs vont s’occupaient par exemple des mines d’or ou des puits de pétroles.
    Vive l’avenir des colons indigènes.

LAISSER UN COMMENTAIRE