La ministre de l'Education menace les enseignants grévistes de rabaisser leurs salaires
La ministre de l'Education menace les enseignants grévistes de rabaisser leurs salaires

La grève enclenchée par le Conseil des Lycées Algériens (CLA) a fait réagir la ministre de l’Education nationale. Elle décide de passer à la vitesse supérieure.

A la marge d’une rencontre effectuée par son département dont l’ordre du jour portait sur le lancement officiel de la plateforme pour le recrutement numérique, la ministre de l’Education a déclaré implicitement vouloir défalquer les jours des salaires des grévistes à partir du mois prochain, dans le cas où le mouvement de grève est toujours maintenu.

La ministre estime que cette mesure vient « assurer la continuité des cours aux élèves, et parer aux obstacles causés par la protestation des enseignants. »

Du fait de recourir au rabais des salaires et le remplacement des grévistes afin de désamorcer cette protestation, le droit de faire appel à la grève qui est garanti par la loi est d’emblée menacé par cette nouvelle mesure.

Pour rappel, la plateforme de revendication du CLA repose essentiellement sur l’amélioration du statut socio-économique de l’enseignant, dont l’annulation de la réforme des retraites, la participation du syndicat à la préparation de la nouvelle loi de travail et la protection du pouvoir d’achat des enseignants.

Par ailleurs, la ministre de l’Education a donné le feu vert aux inspecteurs de son secteur pour concrétiser la titularisation de cinq-mille (5000) enseignants contractuels, en vue de combler le manque dont souffrent plusieurs établissements scolaires, notamment en dans les matières de Physique et des Mathématiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE