Bouteflika subira une implantation d'un neuro-stimulateur
Bouteflika subira une implantation d'un neuro-stimulateur

Le transfert du chef de l’État, Abdelaziz Bouteflika, à l’hôpital de Grenoble, officiellement pour des « contrôles médicaux périodiques », éveille les soupçons dans la presse internationale et la toile algérienne.

En un premier temps, c’était le quotidien français Le Dauphiné Libéré qui s’est référé à des sources médicales pour lever le voile sur le revers de cette hospitalisation en rapportant que Bouteflika allait subir une intervention chirurgicale prochainement. L’information s’étant répandue sur la toile avait soulevé une clameur sans précédant chez les algériens qui attendent toujours l’intervention de l’État pour apporter des lumières sur cette nouvelle hospitalisation du chef de l’État.

A défaut de l’intervention de l’État jusque-là, c’est le site électronique algérien Maghreb Emergent qui vient de nous apprendre que le chef de l’État serait à Grenoble pour une éventuelle implantation d’un neuro-stimulateur.

A en croire le même site, qui cite une source proche du cercle présidentiel, Bouteflika serait en train d’entamer des examens médicaux pour évaluer ses capacités à subir une implantation d’un neuro-stimulateur.  » L’état général du chef de l’État s’est beaucoup amélioré ces derniers mois et nous laisse l’espoir d’aller plus loin dans son rétablissement. Les nouveaux moyens de la nanotechnologie appliquées à la médecine le permettent  » indique la même source.

La neurostimulation provoque l’excitation des sections neuronales au moyen des charges électriques qui font réagir positivement le patient et font disparaître progressivement les symptômes de toute pathologie sur son corps.

L’hospitalisation, qui ne révèle pas son nom, du locataire d’El Mouradia a fait entendre à l’opinion publique que son rétablissement serait à écarter, puisque des images médiatiques ont montré sa dégradation constante, tandis que le nouveau secrétaire général du FLN Djamel Ould Abbes, a fait savoir au site d’information TSA que le chef de l’État « se remettra à marcher sur ses deux pieds prochainement« , éprouvant ainsi de la satisfaction quant « l’amélioration de son état de santé ».

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE