Constantine : une enseignante oblige ses élèves à prier avant les cours

L’École algérienne est aujourd’hui plus que jamais prisonnière des adeptes du courant islamo-conservateur, et cela au moment où la ministre de l’Éducation Nouria Benghabrit a entrepris de profondes réformes dans le système éducatif national qui peine à former les élites de demain.

En effet, après le scandale de l’enseignante qui s’était filmée dans une classe et qui déclarait haut et fort que « l’arabe est la langue du paradis », c’est au tour d’une autre enseignante de défrayer la chronique en imposant à ses élèves d’accomplir la prière avant le début de leurs cours.

Les faits se déroulent dans une école primaire située à la nouvelle-ville Ali Mendjeli de Constantine, dans cette école, une enseignante a transformé sa salle de classe en une mosquée où des enfants âgés d’à peine 10 ans se voient obligés de faire la prière avant le début de leurs cours. Le comble c’est que l’enseignante qui les oblige à faire la prière n’accomplit pas ce rituel avec eux, et reste assise derrière son bureau à les observer.

Cet énième scandale a été découvert par le parent d’une fillette scolarisée dans cette même école, qui s’était étonné de voir sa fille mettre un voile dans son cartable alors qu’elle ne portait pas cet habit. L’enfant lui a alors révélé les raisons derrière ce geste, l’informant que son enseignante obligeait les élèves à faire la prière en classe.

Il est à préciser que ce scandale n’est pas le premier de son genre à se produire dans une école algérienne. En effet, plusieurs histoires similaires ont été révélées sur les réseaux sociaux depuis la rentrée scolaire en septembre dernier, et ce alors que les autorités concernées n’ont entrepris aucune démarche pour rappeler à l’ordre les enseignant qui transforment les écoles en mosquées.

LAISSER UN COMMENTAIRE