Élections locales 2017 : Quand Bedoui veut étouffer des affaires de corruption
Élections locales 2017 : Quand Bedoui veut étouffer des affaires de corruption

Alors que les élections locales de 2017 approchent à grands pas, les autorités semblent déterminées à passer un coup d’éponge sur nombre d’affaires de corruption et de mauvaise gestion impliquant des présidents d’APC et autres élus locaux.

Ainsi , le ministre de l’intérieur et des collectivités locales Noureddine Bedoui aurait adressé une directive demandant à ses services de lever les suspensions de 370 élus locaux. Ces derniers, pour la plupart issus du FLN, sont visés par des mesures de suspension pour leur implication supposée dans des affaires liées à la corruption et à la mauvaise gestion.

Cette directive du ministre de l’intérieur intervient afin de garantir « une préparation sereine » des prochaines échéances électorales, selon le quotidien Liberté qui cite « une source sûre ».

Le ministre tenterait ainsi de faire passer sous silence les affaires liées à la corruption et à la mauvaise gestion des deniers publics dont sont soupçonnés ces élus, issus pour la plupart de l’ex-parti unique.

Par ailleurs, il est à noter que l’article 43 du Code communal stipule que « l’élu faisant l’objet de poursuites judiciaires pour crime ou délit en rapport avec les deniers publics ou pour atteinte à l’honneur ou ayant fait l’objet de mesures judiciaires ne lui permettant pas de poursuivre valablement l’exercice de son mandat électif est suspendu”.

LAISSER UN COMMENTAIRE