Grave crise : «Le Zaimisme de Ferhat Mehenni risue de tuer le MAK»
Grave crise : «Le Zaimisme de Ferhat Mehenni risue de tuer le MAK»

Ferhat Mehenni, président du «Gouvernement Provisoire Kabyle (GPK)», membre fondateur et ex-président du Mouvement pour l’Autodétermination (Ex-Autonomie) de la Kabylie (MAK), plaide dans un message à ses militants, pour le choix de «l’indépendance de la Kabylie» en dépassant la thèse d’une «autonomie régionale».

Dans un article paru sur Siwel, une «agence de communication» fondée par le GPK, Ferhat Mehenni met le cap sur une restructuration du MAK en imposant à ses rangs qui, selon lui s’élargissent, «l’autorité et la discipline» dans un changement «révolutionnaire de la structure».

Ferhat Mehenni explique dans le même sillage que son entreprise est dans l’optique de «protiger la Kabylie» d’un éventuel «effondrement de l’Etat algérien» et d’une «guerre civile» qu’il prédit et dont il craint  «aspirer» la Kabylie.

«Pour aborder la nouvelle étape qu’affronte le MAK, oui, des transformations révolutionnaires au sein de nos rangs sont impératives et je suis déterminé à les réaliser. Le devoir de réussite nous y oblige. Nous ne sommes pas des Catalans, des Ecossais ou des Flamands qui sont opposés à des pouvoirs démocratiques. Nous sommes à l’image des Kurdes de Turquie, l’Algérie nous traite en ennemis dont il faut éteindre l’identité et la langue y compris par l’extermination s’il le faut. Nous avons le devoir de nous préparer à parer à toute éventualité. Y compris dans la perspective de l’effondrement du pouvoir algérien, il est vital que la Kabylie soit préparée pour protéger son territoire et ne pas être aspirée dans la spirale de la guerre civile.» dit-il.

Le leader des indépendantistes Kabyles s’adresse à ses militants dans une conjoncture de crise qui secoue l’ensemble du MAK-GPK et appelle le président du MAK, Bouaziz Ait Chebib a rectifier le tir «Vous voyez donc que nous regardons plus loin que ce que d’aucuns ne le croient. La réaction pour le moins inappropriée du président du MAK suite à ce rappel à l’ordre du 25/09/2016 a mis le feu aux poudres et alimenté une psychose au sein des collectifs militants. On me prête depuis, sur les réseaux sociaux notamment, des méthodes staliniennes que j’ai combattues toute ma vie. C’était De Gaulle qui disait « Pourquoi, voudriez-vous qu’à 73 ans je devienne un dictateur ? » Moi qui ai toujours pardonné à tous ceux qui m’ont fait du mal, à tous ceux qui m’ont déçu pour ne pas dire plus, je ne peux qu’être dans l’obligation cette fois encore de donner une chance à Mas Bouaziz Ait Chebib. Il a fait du très bon travail jusqu’ici. C’est la première fois qu’il trébuche. J’ai confiance en lui. Il a les compétences et les ressources morales pour rectifier le tir et que nous menons ensemble les mutations structurelles attendues par l’Histoire afin d’y faire entrer le peuple kabyle, en tant que peuple indépendant et souverain. » lit-on encore dans le message publié par Siwel.

Ferhat Mehenni appelle dans le même cadre à un congrès extraordinaire du Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK) afin d’examiner deux points :

1)- Transformer le Projet pour un État Kabyle (PEK) en Projet pour l’Indépendance de la Kabylie (PIK)
2)- Mettre un terme au bicéphalisme qui a atteint ses limites durant cette crise. Il faut un seul président pour diriger l’ensemble MAK-ANAVAD. Il aura latitude à nommer le Secrétaire Général parmi les membres du Conseil National.

1 COMMENTAIRE

  1. C’est à dire il veux moderniser la gestion par fax, aujourd’hui se sera plutôt la gestion par courriels…n’étant pas du Mak,même si je suis pour l’indépendance de la Kabylie,je voudrai cependant faire appel à mes frères Kabyles en leur disant ceci  » ne soyez pas ceux qui vont sacrifier un des principes pour le quel Abane est assassiné,à savoir la primauté de l’intérieur sur l’extérieur »

LAISSER UN COMMENTAIRE