C’est dans l’atmosphère artistique du monde du cinéma amazigh que le premier prix de la section « court métrage » a été décerné pour le jeune réalisateur Amar Amrani au cours de la cérémonie du festival international du film amazigh  » Isnni N’Ourgh » pour son travail intitulé « Deg uxxam-nnegh ».

En marge de la 10e édition du grand événement du festival international du film amazigh  » Isnni N’Ourgh » qui se tient chaque année dans la ville d’Agadir au Maroc, le film kabyle a été distingué par le jury meilleur prix. Il s’agit du film du jeune réalisateur Amar Amrani.

Le court métrage de sept minutes « deg uxxam-nnegh » (dans notre maison) incarne le cri d’une maison traditionnelle kabyle à l’abandon, délaissée dans un état endommagé à l’image de beaucoup de demeures dans les villages en Kabylie et qui à travers il vise à passer un message sur la nécessité et le devoir de sauvegarder ce patrimoine culturel.

Quant au deuxième prix, il est consacré au réalisateur rifain Mohamed Bouzagou pour son court métrage dénommé « Deux faces pour une vie » . Un film qui traite également le quotidien rifain amazigh.
Plusieurs autres titres dans les différentes catégories ont été décernés, en l’occurrence meilleur grand prix du festival pour le Guanche José A. Alayon des Îles Canaries et meilleure interprétation féminine pour l’actrice Ouiza Nehar.

Lounis Djell.

LAISSER UN COMMENTAIRE