Politique : L'affaire Saâdani-Toufik de nouveau relancée
Politique : L'affaire Saâdani-Toufik de nouveau relancée

La guerre silencieuse qui oppose le général à la retraite Mohamed Médiène dit « Toufik » à l’ex-secrétaire général du FLN Amar Saâdani, se trouve remise au goût du jour suite à l’annonce ce 13 novembre par quatorze avocats de leur intention de prendre le parti de l’ancien chef du DRS dans le cas où celui-ci engagerait une procédure judiciaire contre Saâdani.

En effet, quatorze avocats des barreaux d’Alger, Béjaïa, Tlemcen, Constantine, Boumerdes, Blida, M’sila et Bouira ont signé ce 13 novembre une déclaration dans laquelle ils se sont prononcés en faveur d’une action en justice contre Saâdani, et fait part de leur intention de prendre le parti du général à la retraite Mohamed Médiène dit « Toufik » dans le cas où ce dernier déciderait d’engager des poursuites à l’encontre de l’ex-secrétaire général du FLN, a annoncé le site TSA.

Dans leur déclaration, les avocats se sont dits favorables à « la citation judiciaire du sieur Saâdani qui doit assumer ses actes devant la justice ». « Nous nous joignons également à nos confrères d’Alger pour la mise à disposition du général Toufik de notre totale assurance judiciaire dans ses différentes démarches » ont-ils également déclaré.

« À l’instar de l’opinion publique nationale, de nos consœurs et nos confrères les avocats ainsi que les jurisconsultes du barreau d’Alger, nous avons appris la louable et courageuse intention du général Toufik de déposer une plainte légale pour défendre non pas sa personne mais l’institution nationale du DRS qu’il a eu à diriger dans le passé contre les déclarations gravement injurieuses et diffamatoires proférées par le sieur Saâdani alors secrétaire général du FLN » peut-on également lire dans la déclaration signée par les quatorze magistrats, parmi lesquels : Senoussi Youcef, Akkouche Djamila, Amghar Dalila, Khelifi Katia et Benyoucef Mahdi.

Rappelons qu’une source proche du général à la retraite Mohamed Mediène avait annoncé en octobre passé l’intention de ce dernier de se saisir de la justice suite aux graves accusations proférées contre lui par l’ex-secrétaire général du FLN Amar Saâdani.

1 COMMENTAIRE

  1. Il n’y a pas que SAADANI dans cette affaire. Il y’a l’instigateur principal BOUTEFLIKA, son frère Said et tout son Clan. Cessez de vous moquer du peuple. SAADANI le Pantin ne peut dire ni faire ça tout seul. c’est la Momie du Chariot Roulant qui instigue tous les maux de l’Algérie avant même son arrivée au pouvoir.

LAISSER UN COMMENTAIRE