Route fermée et intervention de la gendarmerie : Violents affrontements entre migrants africains et citoyens algériens
Route fermée et intervention de la gendarmerie : Violents affrontements entre migrants africains et citoyens algériens

De violents affrontements opposants des migrants africains à des citoyens algériens ont éclaté dans la nuit de samedi à dimanche dans le quartier Bouchbek à Dely-Brahim (Alger), rapportait hier le quotidien arabophone El-Khabar sur son site internet.

La route a été fermée par les résidents du quartier sus-cité qui ont encerclé le lieu où les migrants africains ont trouvé refuge, des logements inachevés, réclamant le départ de ces derniers. Les citoyens du quartier accusent les migrants d’avoir « transformé l’endroit en lieu de débauche, de trafic et de source de nuisance qui attire les égarés », a précisé la même source. Ce serait en réalité une mésentente entre deux jeunes qui a dégénéré, selon le témoignage d’un migrant de nationalité congolaise cité par le même journal, et qui a rejeté les accusations des riverains algériens. Les éléments de la gendarmerie ont dû intervenir pour calmer la situation, a-t-on encore appris.

En outre, des brigades anti-émeutes étaient toujours sur place dans la matinée d’hier, par crainte de nouveaux heurts, ce qui n’a pas empêché des dizaines de riverains de revenir à la charge et de réclamer à nouveau le départ des migrants. Un autre migrant a déclaré « qu’ils (les migrants) respectent les spécificités algériennes, qu’ils sont pacifistes et qu’ils ne sont pas des criminels » a également rapporté la même source. « Ce qui s’est passé est une mésentente. Les auteurs ne nous représentent pas. Nous sommes disposés à quitter les lieux pour peu qu’ils nous offrent où on peut s’établir » a-t-il ajouté.

LAISSER UN COMMENTAIRE