Les diabétiques en otage : l'immoralité des sensationnalistes à l'assaut des sensibilités humaines !
Les diabétiques en otage : l'immoralité des sensationnalistes à l'assaut des sensibilités humaines !

Excessivement médiatisé par des médias prônant des lignées théologiques, le supposé traitement qui guérit le diabète, inventé par un algérien et qui porte le nom « Rahmat Rebbi » est remis en cause par des spécialistes de la santé. 

En un premier temps c’était le journal Echourouk qui a médiatisé ce nouveau présumé traitement en affirmant son efficacité à lutter contre le diabète.

De nombreuses personnes souffrant de cette maladie ont été trompées par cette information qui n’a véhiculé que la face positive de ce traitement nommé  » Rahmat Rebbi  »  (miséricorde de Dieu). Quoi de plus normal, puisque le malade qui est en constante attente d’un remède pouvant le guérir de sa souffrance a été trompé par cette « rumeur » sensationnelle, dont le revers controversé a été ôté des discussions officielles. Son initiateur a même tenté de crédibiliser sa « découverte » en publiant des photos prises avec des hauts responsables de l’État, qui jusque-là n’ont affirmé ni infirmé la crédibilité de ladite information.

C’est le président de l’association des diabétiques de la wilaya d’Alger qui a dénoncé l’exploitation des diabétiques algériens à des fins commerciales par ledit découvreur, portant le nom de Zaibet.

Les patients attendaient avec impatience la sortie sur le marché de ce médicament pour l’acheter. En vérité, ce médicament est constitué de substances non-conformes aux régularités sanitaires du patient, puisqu’il est composé de plantes impropres à la consommation. De nombreuses études ont même déconseillé à maintes reprises la consommation des traitements à base de plantes médicinales à cause des effets indésirables qu’ils provoquent, en plus du danger auquel les consommateurs s’exposent.

Les coordinateurs réunis dans ladite association affirment que le diabète est une maladie chronique qui ne peut être traitée que par des méthodes scientifiques, et déconseillent aux malades tout recours à ce qu’ils qualifient de charlatanisme.

Le plus étrange c’est que le « découvreur » du supposé traitement contre le diabète n’a pas uniquement perverti la valeur de ce traitement pour convaincre le patient de le consommer, mais il a également lié cela à la bonne volonté et miséricorde de Dieu pour tenter de stimuler le sensationnel du patient tombé en otage de ce traitement intitulé « Rahmat Rebbi » ! L’immoralité des sensationnalistes à l’assaut des sensibilités humaines !

LAISSER UN COMMENTAIRE