Le chef du gouvernement, Abdelmalek Sellal, prédit un avenir
Le chef du gouvernement, Abdelmalek Sellal, prédit un avenir "dubitatif" en 2017 !

Les déclarations du chef du gouvernement, Abdelmalek Sellal, lors de la rencontre Gouvernement-Walis qui s’est tenue ce samedi matin à Alger, portent à croire que l’impasse qui bloque le pays sur plusieurs plans est loin d’être dépassée. 

Abdelmalek Sellal a, en effet, plaidé pour un endettement extérieur, après avoir réaffirmé pendant plusieurs mois l’exclusion du recours à une telle solution. Le chef du gouvernement a notamment choisi cette résolution afin de sauvegarder la souveraineté de la décision économique nationale. Le gouvernement envisage de prôner un endettement à la limite des choses, et non élevé pour éviter de « compromettre les générations futures » .

« La conjoncture que traverse le pays (sur le plan financier) nous dicte de préserver la souveraineté de notre décision économique car notre décision politique en est tributaire« , a-t-il précisé, rapporte l’agence officielle APS.

Abdelmalek Sellal, et dans des aveux sans précédent, avait précisé que l’année 2017 s’annonce difficile, et sera « notre dernière chance pour opérer un changement de vision économique privilégiant la culture du travail » , mais croit dur comme fer à un éventuel « changement » en travaillant encore plus. C’était l’occasion aussi de rappeler les commis de l’État à se focaliser davantage sur l’investissement dans les secteurs des industries lourde et légère, du tourisme et de l’agriculture, nous apprend encore la même source.

Dans cette optique, l’obstacle qui a de tout temps entravé les procédures administratives des investisseurs locaux, à savoir les pratiques bureaucratiques, a été également dans l’ordre du jour de ladite réunion en rappelant le rôle important du principe de la liberté d’initiative protégeant les cadres gestionnaires dans la prise de décision, intégré initialement dans les textes régissant le secteur économique.

 

2 Commentaires

  1. 1000 de dollars ont été dilapidé au profit des sociétés étrangères et dont une partie a engloutie par corruption ou se sont empiffré tous les rentiers du système a commencer par sellal lui et sa famille et maintenant il vient pleurnicher qu’il n’y a plus d’argent, qu’il faut un changement, qu’il faut endettement.. non il faut que tu dégages toi, l’handicapé qui occupe le siège de président, et tout ceux qui depuis des années ont détruit ce pays et que vous rendiez tout ce que vous avez frauduleusement acquis. Ce sera déjà un bon début pour rebâtir ce bled ou ce qu’il en reste sur des des fondations alors qu’aujourd’hui il navigue a vue comme le titanic! Vous pensez que vous avez des marges de manœuvres, ou que vous pouvez définir votre niveau d’endettement.. mais vous croyez au père noel, quand on pas dirigé le pays en bon père de famille et bien c’est les marchés et les prédateurs de tout poils qui vont bien s’occuper de vous.. J’espère juste que lorsque le chaos commencera vous ne vous échapperez pas et que vous assumerez vos responsabilités !

  2. C’est vous les instigateurs de tous les maux d’Algérie.
    C’est vous l’abime de l’Algérie.
    C’est vous les terroristes de l’Algérie.
    C’est vous les Mercenaires contre l’Algérie.
    C’est vous les Voleurs.
    C’est vous les Lâches et les Traitres.
    C’est vous les Chiens et la Merde!

LAISSER UN COMMENTAIRE