La série d’accords signée en septembre 2015 dans le cadre du Comité mixte économique franco-algérien (COMEFA), a contenu un accord sur la mobilité des jeunes actifs des deux pays.

Les jeunes diplômés souhaitant travailler en France y sont concernés.

Les jeunes diplômés algériens pourront désormais postuler pour des postes d’emplois et des stages dans des entreprises françaises se trouvant sur le sol français. C’est réciproque aussi pour les diplômés français qui ambitionnent de venir travailler dans des entreprises algériennes.  «La moisson d’accords atteste que le potentiel de notre partenariat d’exception est considérable. Nous allons systématiquement de l’avant pour le doter de moyens lui permettant de se réaliser. La satisfaction vient également du fait que nous parlons plutôt de projets concrets que de difficultés ou de contentieux» avait déclaré le ministre des Affaires étrangères français Laurent Fabius, pendant la tenue de la troisième session du COMEFA, tenue le 26 septembre 2015 au Quai d’Orsay, à Paris.

Les étudiants algériens qui ont décroché des visas de longs séjours pour effectuer des études en France sont également concernés par ces accords, car une opportunité leur est ouverte pour revenir et investir leurs acquis et leur expérience dans les institutions algériennes.

La valeur ajoutée des accords signés consiste à favoriser le climat d’échanges entre les deux pays méditerranéens.

LAISSER UN COMMENTAIRE