La société nationale de commercialisation et de distribution de produits pétroliers (Naftal) a lancé lundi sa propre carte à puce pour le paiement électronique des carburants au niveau des stations-services gérées par cette entreprise.

Baptisée « Bitakati » (ma carte), cette carte électronique sera destinée dans une première étape aux cadres de Naftal avant de l’élargir, à partir du 1er janvier 2017, aux clients institutionnels et entreprises ayant une importante flotte automobile.

Mais dès mars prochain, elle sera généralisée au grand public, a fait savoir le P-dg de Naftal, Hocine Rizou, lors de la cérémonie de lancement de la phase pilote de cette opération à la station services de Mazafran à Zeralda (Alger).

Cette nouvelle prestation devrait permettre aux automobilistes possédant cette carte à puce d’effectuer des paiements électroniques pour s’approvisionner en carburants et en autres produits pétroliers (huiles, lubrifiants…) et bénéficier des autres services proposés par Naftal tel l’entretien des véhicules (lavage, vidange, graissage…).

Elle offrira aussi la possibilité de régler les achats effectués au niveau des cafétérias et restaurants situés dans les aires de repos gérées par Naftal.

Cette carte, rechargeable à distance, sera disponible dans les stations-services de Naftal, dans les agences d’Algérie Poste et dans les kiosques sous différentes formules (2.000 DA, 5.000 DA, 8.000 DA….).

La généralisation de la carte électronique « Bitakati » devrait permettre de réduire graduellement le recours à l’argent liquide pour le paiement de ces prestations tout en assurant un meilleur contrôle de la consommation notamment pour les gros clients (institutions et entreprises), a souligné le même responsable.

Cette opération, selon lui, se veut aussi une contribution à la politique des pouvoirs publics visant à moderniser les systèmes de paiement et à généraliser le paiement électronique (e-paiement).

M. Rizou a, en outre, appelé les gestionnaires privés des stations-services et les autres partenaires commerciaux de Naftal à adopter cette solution électronique dans leurs transactions avec leur clientèle.

Interrogé par la presse sur le coût de cette opération, le P-dg de Naftal s’est limité à indiquer qu’il s’agit d’un produit 100% algérien, conçu et réalisé en partenariat avec la société HB technologies Algérie.

A une question sur la possibilité d’utiliser les données enregistrées sur ces cartes pour le contrôle de la consommation des carburants dans les régions frontalières du pays, M. Rizou a rappelé que les missions de lutte contre a contrebande relevaient des prérogatives des pouvoirs publics, mais que Naftal est disposée à fournir les données de consommation aux autorités en cas de demande.

(APS)

LAISSER UN COMMENTAIRE