« Plus le mensonge est gros, plus il passe. »
Joseph Goebbels

Les gros mensonges se construisent ainsi en Algérie; Il faut un média populiste, un pseudo spécialiste et un officiel pour surfer sur la vague afin d’y ajouter un peu de sérieux et perfectionner la propagande.

Tous les ingrédients sont là dans l’affaire de «Rahmet Rabi (RHB)» ou le médicament «miraculeux» du diabète inventé par un chercheur algérien et soutenu par le ministre de la santé, de la population et de la réforme hospitalière.

En fait, après une propagande véhiculée par Echourouk TV en présentant ce présumé médicament comme une véritable révolution dans le secteur et poussant le ministre à le reconnaître sans même attendre l’avis des instances spécialisées, l’affaire tombe à l’eau.

Le chercheur Toufik Zaibet, ayant promis de mettre fin à la souffrance des patients diabétiques, a reconnu qu’il ne s’agit nullement d’un médicament mais d’un simple complément alimentaire, suivi par le ministre sus-cité faisant son mea-culpa.

Ce même chercheur avait dans des déclarations qui ont fait le buzz, avait «révélé» qu’il a refusé le prix Nobel et des offres alléchantes de sociétés étrangères «Par nationalisme».

LAISSER UN COMMENTAIRE