Moussa Tamadartaza, sénateur du Front des forces socialistes (FFS) de la circonscription de Tizi-Ouzou n’est plus en odeur de sainteté avec le secrétariat national de son parti. Une réunion de cette instance a décidé, hier, de geler les activités de ce sénateur et néanmoins membre de ce secrétariat.

Cette instance reproche à son représentant à la chambre haute du Parlement d’avoir pris part à un voyage officiel du président du sénat en France, sans l’aval de son parti. Selon les membres du secrétariat national du FFS, le sénateur devait, au préalable, informer le parti de ce voyage officiel d’une institution de l’Etat et qui pourrait défendre des positions politiques que le parti ne partage pas forcément.

La réunion qui s’est tenue à Tizi-Ouzou a vu l’absence du chef du groupe parlementaire du parti, lui aussi concerné par cette réprimande du secrétariat national. Le gel des activités du sénateur entre dans le cadre d’un plan de redressement du parti que mène depuis un moment l’équipe d’Abdelmalek Bouchafa contre « un clan » proche du régime algérien qui s’était accaparé les commandes du FFS depuis le retrait du chef historique Hocine Ait Ahmed depuis 2012.

Par S. M

LAISSER UN COMMENTAIRE