Le départ de Amar Saâdani de la tête du Front de Libération Nationale (FLN) n’a pas laissé ses partisans dans le comité central indifférents. En effet, l’ex-secrétaire général du FLN démissionnaire pour des «raisons de santé» a quitté difficilement l’hôtel Aurassi.

Amar Saâdani est sorti de la salle qui a abrité la troisième session du comité central du FLN sous les larmes de ses partisans qui n’ont pas laissé leur «leader» partir sans une sortie «honorable».

Il est à rappeler que Amar Saadani a démissionné, samedi à Alger, du poste de secrétaire général du parti du Front de libération nationale (FLN), pour être remplacé par Djamel Ould Abbes, plébiscité par les membres du Comité central réuni en session ordinaire.

Saadani, élu SG du FLN fin août 2013, a insisté, dans une brève allocution prononcée à l’occasion, sur sa démission, malgré le refus des membres du CC du parti, en affirmant que cette « décision intervenait dans +l’intérêt du parti et du pays+ ». Il a ajouté que son absence durant trois mois de la scène politique nationale était due à des « raisons de santé ».

Pour sa succession, c’est l’ancien ministre et actuel vice président du Conseil de la nation, Djamel Ould Abbes, qui a été plébiscité nouveau secrétaire général par les membres du Comité central, conformément aux statuts du parti.

Dans une courte déclaration à la presse, M. Ould Abbes a rendu hommage à M. Saadani qui a accompli, a-t-il dit, « comme il se doit » sa mission à la tête du parti, citant plus particulièrement les « acquis » réalisés par le FLN sous sa direction.

Membre du bureau politique et chargé de l’information au sein du parti, Hocine Khaldoune a souligné que le nouveu SG du parti « jouit » de toutes les prérogatives pour gérer le parti.

« Le Comité central a plébiscité Ould Abbes comme secrétaire général du FLN, ce qui lui confère toutes les prérogatives et il n’est pas SG par intérim », a précisé M. Khaldoune.

Il a souligné, dans ce sens, qu’il « n’y avait pas une situation de vacance pour le poste du SG « , ajoutant que « la candidature de M. Ould Abbes pour ce poste a été plébiscité par tous les membres du Comité central du parti ».

M. Khaldoune a ajouté aussi que « la démission de M. Saadani est due à des soucis de santé et qu’il (Saadani) n’avait subi aucune pression », relevant que le FLN « était un parti des bases militantes et pas celui des personnes ».

Il a indiqué que M. Ould Abbes va exercer ses missions et ses prérogatives jusqu’à la tenue du 11 congrès, précisant que « la tenue d’une session extraordianire du Comité central n’était pas à l’ordre du jour à l’heure actuelle ».

La réunion du comité central s’est déroulée en présence de 494 de ses membres, l’absence de cinq et l’enregistrement de six procurations.

Avec APS

LAISSER UN COMMENTAIRE