Le supposé médicament anti-diabète, « inventé » par le « chercheur » Toufik Zaibet et nommé « Rahmate Rebbi » (RHB), a commencé à être commercialisé depuis quelques jours dans nombre de pharmacies du pays. 

Ce « médicament » qui est supposé guérir le diabète, n’est en réalité qu’un complément alimentaire et nombre de spécialistes de la santé mettent en garde contre son utilisation à cause des risques qu’il pourrait représenter pour la santé du malade, d’autant plus qu’il est distribué sans ordonnance.

En effet, la distribution de ce médicament a suscité nombre de questions qui restent sans réponses, tant chez les malades que chez les spécialistes de la santé. Son « inventeur » Toufik Zaibet, qui dit avoir « refusé » qu’on lui attribue le prix Nobel pour sa « découverte » , l’avait d’abord présenté comme un « remède miracle » qui serait capable de guérir le diabète, avant de revenir sur ses dires et déclarer que « RHB » n’était qu’un complément alimentaire qui serait toutefois distribué uniquement sur ordonnance; déclarations très contradictoires, puisque les compléments alimentaires n’étant pas considérés comme des médicaments, ils ne sont par conséquent pas prescrits par les praticiens de la santé, d’où l’impossibilité d’obtenir une ordonnance pour acheter  » Rahmate Rebbi « .

Par ailleurs, Toufik Zaibet avait également annoncé que le complément alimentaire « Rahmate Rebbi » serait distribué « pour un prix symbolique » car, comme il l’avait dit, il dédiait sa « découverte » pour « servir le bien de l’humanité »; ce prix  » symbolique  » s’élève en pharmacie à … 1750 dinars, et le « RHB » n’est pas inclus dans la liste des produits pharmaceutiques remboursables.

Enfin, rappelons que « l’invention » de Toufik Zaibet a été pendant des mois le sujet de discussion favori de certains médias, comme l’a été par le passé le « guérisseur » Cheikh Belahmar ou encore l’affaire du marché automobile « El Waâd Essadek ».

LAISSER UN COMMENTAIRE