L’assemblée économique et sociale du Conseil National des Enseignants du Supérieur (CNES) a rendu public une étude récente qui traite notamment sur l’efficience des diplômes que délivrent les universités algériennes.

Le CNES a établi une liste des universités algériennes les plus performantes qui délivrent des diplômes dont la notoriété scientifique est avérée. Le CNES considère qu’il existe uniquement cinq universités algériennes qui délivrent des diplômes reconnus et efficients. Ainsi, les universités de la capitale Alger, l’Université Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou (UMMTO), l’Université Mentouri de Constantine, l’Université d’Oran ainsi que celle de Tlemcen sont classées comme étant les plus performantes à l’échelle nationale.

Malgré les constats alarmants sur l’échec du système Licence-Master-Doctorat (LMD), de l’aveu même du ministre de l’Enseignement supérieur, Tahar Hadjar, lesdites universités représentent la crème des établissements nationaux ayant pour vocation de prospérer le développement humain en Algérie.

Par ailleurs, le développement humain que l’université algérienne est chargée de faire progresser est également remis en doute par un autre rapport du CNES qui estime que l’enseignement supérieur doit, et d’une manière qui urge, faire adapter l’université du pays aux enjeux du développement humain, en vue des nombreuses mutations socio-économiques à l’échelle internationale, néanmoins dans le monde du travail.

LAISSER UN COMMENTAIRE