Rachid Nekkaz multiplie ses actions provocatrices et coups de communications en France et cette fois-ci, c’est devant l’appartement  du secrétaire général démissionnaire du Front de Libération Nationale Amar Saâdani à Paris.

Malgré les explications de l’activiste politique et homme d’affaire algérien aux policiers qu’il est sur place pour quelques minutes pour «célébrer la démission de Amar Saâdani», les agents de police française ont embarqué Rachid Nekkaz in extremis en lui intimant l’ordre d’arrêter de filmer.

Regarder : VIDEO. La police utilise la «force» pour faire passer Rachid Nekkaz

Rachid Nekkaz n’est pas à sa première arrestation dont la dernière en date  a été suivie d’une garde à vue de onze heures dans la ville du ministre de l’intérieur français où il est allé payer une amende d’une femme verbalisé pour port d’un voile intégral.

Rachid Nekkaz a été par contre appuyé par la police française suite à une action de l’ex-ministre du gouvernement Sarkozy et eurodéputé Nadine Morano qui a tenté de l’empêcher d’accéder à la trésorerie pour payer une amende anti-Niqab dans sa ville Toul.

LAISSER UN COMMENTAIRE