Pour bien réussir ses démarches « visa d’études »

Comme on le dit si bien, le hasard ne fait pas tout.  Au contraire, tout se prépare. Oui, vouloir entamer des études universitaires en France (Premier cycle) ou poursuivre ses études universitaires (2ème et 3ème cycle), est un projet à prendre en main en amont.  Si vous êtes motivé à lire ce dossier thématique jusqu’au bout, c’est déjà un bon début !

La France est un pays qui se veut attractif des étudiants étrangers. Il se classe en troisième position dans le monde en matière de mobilité étudiante entrante. Les raisons en sont multiples : faible coût des études, reconnaissance des diplômes, qualité de vie…possibilité de s’installer à la fin des études, entre autres.

Il faut dire que le coût des études en France est vraiment accessible, notamment au sein des universités publiques classiques. Dans les établissements privés, les coûts varient considérablement en fonction des formations et des endroits.  Laissons ces informations au moment où vous serez en France et passant à la préparation de vos démarches pour obtenir le fameux sésame : Un visa long séjour pour études.

Le passage obligé par Campus France.

Vous avez donc décidé d’étudier en France. Sachez que plusieurs pays (36 * Voir la liste en bas de l’article) la procédure est gérée par l’organisme Campus France. Il est chargé de recevoir les dossiers des étudiants, de transmettre les demandes de pré-inscriptions aux universités « connectées », d’évaluer le projet et la motivation de l’étudiant, avant de transmettre le dossier au  service  des visas du consulat français territorialement compétent, à qui appartient le dernier mot.  Que l’établissement d’enseignement supérieur soit public ou privé, le passage par Campus France est inévitable.

A signaler qu’aucun autre organisme en dehors de Campus France n’est habilité à suivre votre dossier ! (Tous ce qu’on vous propose ailleurs relève de l’offre commerciale).

Avoir un bon niveau de maîtrise en langue française

Parmi les pièces exigées par Campus France, une attestation de connaissance du français par le passage d’un test certifié (TCF, DALF, DELF…etc.). Il est primordial d’avoir un niveau acceptable pour pouvoir poursuivre des études en langue française.

Pour réussir ce test, il faut revisiter le plus souvent les bases fondamentales de la langue française ; élargir son vocabulaire, son orthographe, sa conjugaison…etc. Il existe de nombreux tests en ligne pour s’entraîner. Une bonne maîtrise de la langue française argumente la crédibilité de la réussite d’un projet d’études en France, incontestablement. Pour des études techniques, et de l’avis d’un spécialiste  « un niveau moyen en français peut être accepté si le dossier académique est correct »

Avoir un projet d’études et un projet professionnel précis

L’organisation des études universitaires dans votre pays est forcement différent de celui de votre pays. Il faut donc se renseigner sur ce point pour choisir une formation adaptée à votre cursus initia l (Si vous avez déjà entamé ce cursus dans votre pays). Prendre le temps de se renseigner sur le contenu des formations proposées par les universités françaises et leurs débouchés.

Lorsque vous choisissez une formation pour laquelle vous portez un intérêt particulier, cela devrait se faire au regard de votre projet professionnel et de votre motivation, de vos acquis académique et de votre niveau de français (TCF). C’est ce qui  renforce forcément la crédibilité de votre dossier.

Obtenir une préinscription

Par le biais de Campus France, les prétendants aux études en France pouvaient jusque là solliciter 15 universités. Selon  nos informations, ce choix est réduit à 10 établissements dès la rentrée prochaine. C’est-à-dire dès la nouvelle campagne d’inscription qui est lancé le 15 novembre 2016.

En ce qui concerne les inscriptions en première année de licence (L1). L’étudiant peut choisir 3 spécialités dans 3 universités différentes. D’après nos recherches et entretiens, il serait préférable de choisir un seul domaine d’études auprès de 3 établissements différents.

Les universités sont souveraines dans leurs décisions d’accepter ou pas les candidats présentés. Le projet de l’étudiant est donc en grande partie lié à la décision de l’université, si aucun avis favorable n’a été recueilli, les démarches ne peuvent se poursuivre.

« D’ordre général, l’étude des dossiers se fait sur 4 axes clairs : niveau d’études, niveau de langue, projet d’étude et projet professionnel de l’étudiant ainsi que ses motivations ». Nous dira un spécialiste de la question.

Avoir les moyens d’existence suffisants pour vivre et étudier en France.

Qui dit projet dit forcément financement. En effet, vous allez vous rendre en France pour étudier, donc à défaut d’une bourse, vous avez besoin de démontrer que vous avez de quoi vivre au moins la première année, puisque les années suivantes vous pourriez justifier de vos ressources avec un job étudiant à temps partiel.

Soit vous avez une prise en charge, et vous fournissez les justificatifs de la personne engagée à cet effet, soit vous avez une somme d’argent équivalente à 615 € par mois, durant l’année universitaire, vous permettant de subvenir à vos besoins pendant cette période.

Cet article ne constitue pas la clé garantissant l’obtention d’un visa d’études, mais l’on peut imaginer que celui qui remplit correctement les conditions d’obtention de ce visa a toutes les chances de l’avoir.

A titre d’information, sachez qu’il existe toujours une possibilité de contester une décision consulaire, si vous estimez que celle-ci est mal fondée. La bonne nouvelle est que désormais, le consulat est tenu de fournir un motif de refus, ce qui n’est pas le cas auparavant.

Résumé des grandes étapes de votre procédure

  1. Réfléchir au projet d’étude
  2. Se renseigner sur la procédure
  3. S’inscrire au teste de français tout en respectant les délais
  4. Créer son compte à partir du 15/11 et le remplir correctement
  5. Faire son choix de formation via le catalogue des formations disponible sur l’interface du site campus France de votre pays
  6. Déposer son dossier et passer son entretien pédagogique
  7. Attendre les réponses des universités puis confirmer son choix définitif
  8. Faire sa demande de visa

 

Kabylie News en partenariat avec Etrangers.Info 

Liste des établissements connectés au 01 octobre 205

etablissements-adherents-a-la-convention-cef-2015-2016 (Source Campus France)

Liste des pays dont le passage par campus France est obligatoire (Source Campus France)

Algérie Argentine Bénin Brésil Burkina Faso Cameroun
Chili Chine Colombie Comores Congo Brazzaville Corée du Sud
Côte d’Ivoire Egypte Etats-Unis Gabon Guinée Inde
Indonésie Iran Japon Liban Madagascar Mali
Maroc Maurice Mauritanie Mexique Pérou Sénégal
Russie Taiwan Togo Tunisie Turquie Vietnam

LAISSER UN COMMENTAIRE