Paracétamol importé Israël : les dessous de l'affaire
Paracétamol importé Israël : les dessous de l'affaire

Du paracétamol dangereux pour la santé, commercialisé dans les pharmacies et en plus importé d’Israël ? Quoi de plus populiste pour provoquer la fièvre sur les réseaux sociaux dominés par les médias mainstream  proches au pouvoir qui ne ratent pas de telles occasions.

L’affaire n’était autre qu’une diversion au moment que les chambres d’enregistrements hautes et basses du parlement algérien s’apprêtent à faire passer des lois qui condamneront le citoyen algérien à plus de difficultés quotidiennes, à l’image de la loi de finances de 2017 passée comme une lettre à la poste.

Il fallait cerner la polémique qui a occupé les algériens plusieurs jours pour éviter un débordement arabo-islamiste si l’on sait la sensibilité du mot «Israël» pour la masse populaire algérienne et c’est le ministre de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf qui sort de son silence pour assurer qu’il n’existait pas de Paracétamol importé au niveau des pharmacies avant que le wali de Mila se porte partie civile dans l’affaire liée au Paracétamol importé d’Israël. Cette décision intervient après les déclarations de son directeur de la santé (DSP de Mila) et qui avait accusé certaines officines de commercialiser ce médicament dangereux pour la santé publique.

L’affaire selon le ministre n’est qu’une révélation fallacieuse d’un directeur jeune sans expérience ou à vrai dire n’est qu’une nouvelle manipulation qui insulte l’intelligence des algériens.

LAISSER UN COMMENTAIRE