Le ministre des affaires religieuses et des waqfs Mohamed Aïssa, qui était invité sur le plateau de la chaîne de télévision arabophone « Echorouk TV », s’est exprimé sur le sujet de la laïcité, encore très épineux en Algérie.

Mohamed Aïssa, qui répondait à une question du journaliste d’Echorouk TV lui demandant s’il était laïc, s’est expliqué en disant qu’il était « plus ou moins » laïc, dans le sens où il pouvait être « en même temps l’imam et le ministre, être en même temps le mufti et le juge » selon ses déclarations.

« Je ne suis pas laïc dans le sens où j’écarte la religion de la gestion de l’État » a encore expliqué Mohamed Aïssa qui continue « c’est une option déjà pré-arrêtée par nos ancêtres (…) si cela s’appelle la laïcité, je suis laïc ».

LAISSER UN COMMENTAIRE